dimanche 12 juillet 2015

Note d'information (à caractère délateur) : suite et fin

La bonne nouvelle, déjà, c'est que le hérisson est revenu ! Le même que les années précédentes, ou alors un autre ; mais en tout cas, il vient tous les soirs, à la nuit tombée, boulotter les croquettes que je laisse pour les chats, dehors, sur la terrasse. 
Je lui sers spécialement une assiette de pâtée, qu'il déguste avidement. C'est une fausse idée (qui peut lui faire du mal) que de vouloir lui donner du pain trempé dans du lait. Puisse-t-il rester en vie longtemps, ne pas se rouler en boule au milieu de la rue, comme nombre de ses congénères ! Je vais bien m'occuper de toi, petit hérisson.
Branle-bas de combat dans l'appartement sis au-dessus de chez moi, en ce week-end prolongé du 14 juillet 2015. Le jeune locataire déménage, avec l'aide de ses parents. Puis des bruits de travaux retentissent, tout l'après-midi. 
En fin de journée, on sonne à ma porte. Le monsieur se présente : il est le propriétaire de l'appartement du dessus, il le refait à neuf avant que son fils n'emménage prochainement avec son amie, il me demande si je n'ai pas un escabeau à lui prêter. 
Mais oui !  Pas de problème ! J'en ai un grand, léger et métallique, dont je ne me sers guère que pour changer une ampoule ou accéder à mes boîtes en plastique (contenant mes vêtements) placées en hauteur, sur l'armoire.
Je le lui apporte, il me promet de me le rendre rapidement, de toute façon il sera là à travailler jusque mardi, je ne dois pas avoir de souci à me faire. Bien sûr que non ! Les travaux reprennent, j'écoute de la musique en pianotant sur mon ordi, ça ne me gêne pas.
Propriétaire, appartement du dessus... L'idée commence à faire son chemin.

Ce matin, je veux en avoir le cœur net. Profitant d'un moment où il se trouve dehors avec son fils, tout près de ma terrasse, je sors lui dire bonjour. Il n'arrête pas de tousser, il vient de verser de l'acide dans les canalisations de la salle de bains, on sent l'odeur jusqu'ici.
J'ose néanmoins lui poser la question : "C'est vous qui avez écrit le mot au sujet des chats ?" Oui, c'est bien lui, il ne s'en cache pas, il est agent immobilier, propriétaire de plusieurs appartements dans la résidence, il déplore les traces d'urine en bas des portes, faites par des chats mâles, à n'en pas douter. 
Je lui dis qu'on a été inquiets à cause de son courrier, nous, les propriétaires de chats, qu'ici il n'y pas d'animaux errants, qu'ils sont tous tatoués ou pucés, ou alors, ils ont un collier, les femelles sont opérées, les mâles stérilisés. Je rajoute que je peux comprendre la gêne occasionnée, la saleté des portes... 
Ce à quoi il me répond que ça s'enlève très bien avec du Vigor, il l'a fait pour l'appartement de son fils, on ne voit plus rien. Il faut nettoyer de temps en temps, pour enlever l'odeur, afin que les chats ne reviennent pas pisser...
Eh bien voilà, monsieur Bruno Z ! La solution est toute trouvée ! Il aurait suffi de demander à tous les gens de la résidence de bien vouloir passer l'éponge avec du Vigor sur leur porte d'entrée, le mal était réparé !
Je prends congé de lui en lui disant que c'est une bonne idée, que je vais de ce pas lessiver ma porte. Je n'ai pas de Vigor mais du Cillit Bang et effectivement, les traces s'estompent au lavage. Tout est parfait dans le meilleur des mondes. 
Les bêtes à moustaches, à queue et à oreilles pointues peuvent vagabonder tranquillement, Bruno Z n'est pas le monstre que je croyais. Je vais, en avoir des choses, à raconter à Elisabeth !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire