dimanche 11 octobre 2015

Six albums de jazz


Le jazz, ça s’apprivoise, ça s’entretient, son écoute se travaille, au quotidien. Depuis juin 2015, l’attachée de presse Arielle Berthoud m’a envoyé des disques, que j’ai laissés de côté cet été, avant de les insérer, les uns après les autres, début septembre, dans mon autoradio, reprenant alors mes trajets en voiture vers mon lieu de travail.

L’appropriation d’un disque de jazz ne se fait pas en une seule fois ; il a fallu que je les réécoute, chacun, à de nombreuses reprises, pour en saisir un peu plus les subtilités, les nuances, pour mieux appréhender le jeux des instruments, leurs dialogues, les solos, les enchaînements, les émotions…

C’est sûrement moins immédiat que pour d’autres genres musicaux. Il y a parfois des disques où une seule écoute suffit, on en fait vite le tour.

Les six albums dont je parle ici sont :

- TRIO SOLEIL
« Jazz Ka Philosophy 9 »
-CHAMBER METROPOLITAN TRIO
« Arkhè »
- LILITH DUO & DRUMS
« Shamanes »
- PHILIPPE SOIRAT QUARTET
« You Know I Care »
- GILAD HEKSELMAN
« Homes »
- MAM
« Human Swing Box »


TRIO SOLEIL
« Jazz Ka Philosophy 9 »
Label Jazz Ka
Sortie le 1er juin 2015
Franck Nicolas (trompette, bugles, coquillages, Mélodica, Rhodes)
Nelson Veras (guitare acoustique)
Sonny Troupé (batterie, gwo ka, casseroles)

Le jazz ka a été créé par le Guadeloupéen Franck Nicolas, c’est un mix entre le jazz et le tambour traditionnel des Antilles. Le musicien chercheur joue ici, en trio, douze titres basés sur les gammes guadeloupéennes, légers, délicats, chaloupés, ensoleillés. Les treize autres plages (avec possibilité de play back) sont à vocation pédagogique.
Il y eut un concert du Trio Soleil le 13 juin dernier au Sunset (et une tournée antillaise), ceux à venir vont réchauffer et colorer le climat ambiant automnal : rendez-vous le 13 octobre au Baiser Salé parisien puis le 17 novembre au Triton, aux Lilas (93).


CHAMBER METROPOLITAN TRIO
« Arkhè »
Label et distribution Hybrid’Music
Sortie le 24 août 2015
Matthieu Roffé (piano)
Thomas Delor (batterie)
Damien Varaillon (contrebasse)

C’est un disque basé sur l’improvisation, enregistré comme tel ; puisant, entre autres, dans les racines classiques européennes et le jazz noir américain, influencé aussi par la littérature, la poésie, la philosophie, la sagesse orientale.
Il faut se laisser porter, laisser son esprit flotter mais pas trop, avoir une écoute active tout en musardant, de ci de là, quitter le chemin principal pour mieux y revenir ensuite, puis le perdre à nouveau…
Après le concert du Chamber Metropolitan Trio au Sunside le 9 septembre, suit, en ce mois d’octobre, une tournée au Japon.


LILITH DUO & DRUMS
« Shamanes »
Label Wild Scat, distribution Socadisc
Sortie le 4 septembre 2015
Isabelle Calvo (chant, piano, harmonium, tambour)
Arnaud Bécos (piano, Rhodes, Mélodica)
Charles Duytschaever (batterie)

Le jazz se vêt ici de paroles et de chansons, à commencer par « La Terre », une improvisation collective sur un texte d’Italo Calvino. Isabelle Calvo, qui joue principalement en duo avec le pianiste Arnaud Bécos (cinq albums sortis depuis 2004), invite ici le batteur Charles Duytschaever pour onze titres percutants, sur le thème de la féminité, dans ce qu’elle a de doux ou de plus sauvage, d’inattendu et de déconcertant, aussi.
« Lettre à Tara » est un texte saisissant ; Lilith, femme libre et sulfureuse, s’adresse à Tara, divinité indienne de la Grande Sagesse. Signalons la reprise planante et aérienne du « Black Hole Sun » de Chris Cornell, connue internationalement grâce à Nirvana.
Des concerts de Lilith Duo & Drums ont eu lieu récemment à Tours, à Bordeaux, à Toulouse et à Lyon, plus un autre au Triton, le 25 septembre…


PHILIPPE SOIRAT QUARTET
« You Know I Care »
Label Paris Jazz Underground, distribution Absilone/Socadisc
Sortie le 15 septembre 2015
Philippe Soirat (batterie)
David Prez (sax ténor)
Vincent Bourgeyx (piano)
Yoni Zelnik (contrebasse)

La batterie est en ligne de mire, tout au long des onze titres (neuf standards reconfigurés pour l’occasion, une compo personnelle : « Dear Jean », l’autre de David Prez : « Ants Get Sip ») pour lesquels Philippe Soirat a convié trois autres pointures du jazz parisien à s’amuser avec lui, à entrer dans ses rythmiques sautillantes et facétieuses.
« The Eye of the Hurricane » est de Herbie Hancok, « Ugly Beauty » de Thelonious Monk, « Valse Triste » de Wayne Shorter, « Woody’n You » de Dizzy Gilepsie… L’ambiance est cosy, détendue, à écouter tranquille, au fond d’un bon fauteuil, un verre à la main, tout en hochant la tête sur la batterie, en suivant les impros du piano, les circonvolutions du sax, les divagations de la contrebasse.
Phippe Soirat était en concert au Sunside le 18 septembre en quartet. Il y jouera (et au Sunset) en qualité de batteur le 2 novembre (hommage à Johnny Hodges), le 28 novembre (Jessie Davis & Ronald Baker Quintet), le 30 décembre (Sara Lazarus Quartet), puis le 17 mars 2016 à Nancy.


GILAD HEKSELMAN
« Homes »
Label Jazz Village, distribution Harmonia Mundi
Sortie le 2 octobre 2015
Gilad Hekselman (guitares)
Joe Martin (basse)
Marcus Gilmore (batterie)

Place à la guitare dans cet opus (le cinquième) intimiste et feutré, enregistré à New York (Broklyn plus précisément) où le musicien vit depuis dix ans. Né en Israël en 1983, Gilad Hekselman vient étudier à la New School for Jazz and Contemporary Music new-yorkaise, et y trouve, en compagnie de Joe Martin et Marcus Gilmore, le trio idéal pour son inspiration.
Ces « maisons » de tous pays font voyager dans un imaginaire proche ou plus lointain, invitent à la rêverie, au-delà des frontières. Dans « Keedee », reprise de Pat Meheny, il y a deux batteurs, Jeff Balard (Ray Charles, Brad Mehldau, Pat Meheny justement) s’y régalant visiblement, et réapparaissant pour un « Last Train Home » très africain.
Tous ces concerts sont à venir : 26, 27 et 28 novembre au Duc des Lombards, le 29 à Gothenburg, le 1er décembre à Salon-de-Provence, le 3 à Marseille…


MAM
« Human Swing Box »
Label Buda Musique, distribution Socadisc
Sortie le 13 novembre 2015
Viviane Arnoux (accordéon, voix)
François Michaud (violon, alto, voix)
Norbert Lucarain (human beat-box, claviers, percussions corporelles, tambourin)

Eux, je les connais bien, je les suis depuis plusieurs années, j’ai chroniqué plusieurs de leurs créations, je les ai vus en concert, alors j’en reparlerai bientôt, plus précisément, de cet album puissant qui m’a mis une belle claque !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire