samedi 16 juillet 2016

2 juillet 2016

Trilogie de la cinquantaine 2/3


2) 2 juillet 2016

L’été dernier fut consacré à l’exhumation de la Cigale Musclée, « le » Café-Musiques d’Épernay dans lequel je me suis activement impliquée lorsque j’avais une trentaine d’années. Je souhaitais apposer des traces de son existence sur le Net, ayant constaté qu’il n’y avait pratiquement rien.

En août 2015, je m’étais donné cette mission : mettre en ligne tout ce que je possédais (ou presque) sur cette association qui a marqué les esprits dans les années quatre-vingt-dix, que ce soit pour une soirée ou dans sa gestion au quotidien. La Cigale Musclée fut pour moi, et pour tant d’autres, une expérience extrêmement enrichissante. Une pierre fondatrice, essentielle, indestructible. Ouais, la vieille, c’était au siècle dernier, tout ça !

Que va-t-il en être de ce nouvel été qui se profile ? Des voyages en perspective, des séjours en France et à l’étranger, profiter de Paris et de ses expos, de la campagne environnante… Refaire un article recensant les nouveaux liens (car il y en a !) que j’ai trouvés sur la Cigale Musclée (Sourire Kabyle en concert par exemple), chercher une petite maison à acheter ou à louer dans le coin, un nouveau compagnon, des thèmes de photographie, des sujets d’écriture, câliner mes chats, me dorer au soleil s’il y en a, soigner mes plantations, baigner les orchidées, arroser la ciboulette, le laurier rose, le palmier, les joubardes…

Cinquante-deux ans, bientôt cinquante-trois. Ma « partie de jardin » à organiser un dimanche de septembre à venir, ça j’aime bien. Ce sera déjà la rentrée, on n’y est pas encore… J’ai eu une année scolaire 2015/2016 peu stressante avec, majoritairement, de courts remplacements n’ayant pas laissé la pression s’installer.

Les mois de mai et de juin se sont passés avec cette classe sympathique (et remuante tout de même pour certains, comme Voldi, Saci, Salim et Théo-Franck) de CE1/CE2, dans le quartier des Bosquets, à Montfermeil. Il y avait aussi Maxime, autiste pris en charge par une AVS (Assistante de Vie Scolaire) quand elle était présente (sinon je faisais avec, enfin sans…), Hafsa, diabétique se prenant totalement en charge pour ses dextros et puis Alex, Moldave tout juste arrivé en France que j’accueillais pour les cours de maths du niveau CE2. Ce samedi matin, je n’avais plus que trois élèves : Aya, Maryam et Furkan.

À quand un nouveau concert de Charles de Goal ? Là au moins, je m’éclate. Avant, il y aura le festival de la Ferme Électrique à Tournan-en-Brie. J’ai pris mon billet pour le samedi 9 juillet, je m’y rendrai pour la troisième année consécutive. Je n’écoute pas à l’avance les groupes qui passeront ce jour-là, je préfère « juger » sur place, en live. J’ai toujours eu, le vin blanc coulant à flots, d’excellentes surprises musicales.

Mercredi 6 juillet au matin, je serai dans le Thalys direction Amsterdam. Visite du musée de l’Hermitage et rendez-vous avec Catherine pour un dîner au Deli-caat sont au programme. Les îles de l’ouest et les plages de Lelystad, aussi. Au retour, j’ai prévu une journée à Antwerpen (Anvers) où je n’ai jamais mis les pieds.

Une petite vie de cinquantenaire, tranquille, paisible, discrète, personnelle. Je ne fais pas de bruit, je ne dérange personne, alors qu’on me fasse pas chier, surtout !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire