dimanche 14 juin 2015

Interview intégrale de la Nébuleuse d'Hima

 
Le projet d’un article dans Longueur d’Ondes consacré à la Nébuleuse d’Hima s’est finalement concrétisé. Cela faisait un moment déjà que je suivais le collectif seine-et-marnais dans ses projets artistiques, ses créations musicales et visuelles, ses concerts. J’avais écrit plusieurs fois à son sujet dans le Transistor.
Alors voilà, c’était possible : un article "Découvertes" pour le #75 (printemps 2015). J’ai contacté par mail Céline Santin, administratrice dévouée et passionnée, je lui ai envoyé mes questions qu’elle a transmises à Faustine Berardo, une "Nébuleuse du collectif".
Cette dernière, que je remercie vivement, m’a répondu rapidement, car évidemment la "dead line" pour rendre mon article approchait à grands pas… Je publie ici l’interview complète, qui a servi de base à l’écriture de mon "papier".
Interview intégrale du collectif de La Nébuleuse d’Hima pour un article "Découvertes" dans le numéro 75 de Longueur d’Ondes, avril 2015

Le 28 mars 2015

Bonjour, la Nébuleuse !

1) Quand et comment a germé cette idée du collectif ?
En 2011, la première étape a été de réunir des artistes de tout bord. L'idée d'un collectif musical et visuel est apparue de là, avec l'envie de créer, autour des mots et des différentes interprétations artistiques que l'on peut en faire, selon l'art dans lequel chacun évolue. 

2) À quelle occasion avez-vous fait votre premier concert ?
3) Y avait-il déjà des décors, un thème ?
C’était en avril 2012, au Pub ADK (Roissy-en-Brie), notre QG ! Nous avons d'abord présenté la musique, mais nous travaillions déjà sur le reste, sous-marin.

4) Lorsque le Tome 1 est paru, travailliez-vous déjà sur le projet du Tome 2 ?
Oui, car des titres du Tome 2 sont joués depuis le premier concert. Nous avons ensuite rebondi surtout sur de nouvelles formes comme les invasions de lieux, etc.

5) Ce n’est pas si long, finalement, trois ans entre deux projets, car produire un livre CD avec des illustrations et des photos spécialement conçues en fonction des chansons, cela doit prendre du temps ?
6) Et aussi de l’énergie ?
Ça demande surtout de l'organisation, car nous sommes plus d’une vingtaine et les Nébuleux ont une vie artistique bien remplie ! Mais bizarrement, ça rend cette organisation assez facile. Tout se construit comme un puzzle, selon les besoins et les disponibilités de tous.

7) Parvenez-vous à réunir tous les membres du collectif en même temps ? Surtout quand il s’agit de préparer une soirée comme celle du Pub ADK (31 octobre 2014), ou la release party à Petit Bain (22 janvier 2015) ?
C'est très très compliqué, en effet ! Mais chaque Nébuleux n'agit pas sur les mêmes choses que son voisin et tout est prévu à l'avance. Tous les artistes travaillent sur ces soirées, sans être forcément présents le soir même. L'important est que la "touch" de chacun soit présente !

8) Et ce concert (auquel je n’ai malheureusement pas pu venir) aux Cuizines de Chelles le 13 mars, comment s’est-il passé pour vous ? Vous avez également inauguré une exposition dans le hall des Cuizines ?
Ça ne pouvait pas mal se passer ! Nous nous y sommes rencontrés, pour la plupart, il y a des années ! C'était un retour à la maison, avec Aqme mais surtout les Dirty BastarZ, dont deux Nébuleux, BRO'LEE et Doc Kéro font partie. L'exposition a beaucoup plu, et nous avons travaillé sur un nouvel espace d'expression libre : une micro-invasion Phosphomaton !

9) Avez-vous déjà des idées en vue d’un Tome 3 ?
Pas encore ! Une fois un Tome sorti, on prend un peu de recul et de "vacances", on part se nourrir sur d'autres projets, pour mieux revenir sur la création du prochain. À chaque fois, on repart de zéro, donc pour le moment, on se concentre surtout sur la vie du Tome 2 !

10) Avez-vous d’autres projets, communs ou plus individuels pour 2015 et les années à venir ?
Comme je le disais, les Nébuleux sont très actifs! Tous nos projets parallèles sont dans nos bios sur le site du collectif ! Il y a beaucoup d'actualités, allez les découvrir !

11) Quelque chose d’important à rajouter, à publier à tout prix ?

Un grand merci à l'Himasphère, qui grandit un peu plus chaque jour, et devient de plus en plus "actrice" de cet univers !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire