mercredi 23 juillet 2014

Le départ

Votre cœur sous la pierre
Votre cœur, ce fou s’en est allé
Le vent l’a balayé
Comme tous les autres cœurs

Étrange et solitaire
Votre cœur, ce fou, s’est consumé
Bienveillant et borné
S’évaporant bien avant l’heure

Ô lourde peine
Ô serments décimés
Je vous hais de
Vous avoir tant aimé

Votre cœur fait de pierre
Capricieux et rêveur a lâché
De soupirs accablé
Compressé, harassé d’aigreurs

Maintenant comment faire
Votre nom sur la carte est rayé
Nulle part où aller
Votre cœur c’était le monde entier

Ô lourde peine
Ô serments décimés
Je vous hais de
Vous avoir tant aimé

Nul éclair de chaleur
Votre cœur c’était tous les étés
Allez en paix mon cœur
Puisse un jour le mien vous retrouver

Maissiat, album « Tropiques », 2013

Pour visionner le clip :
Les photos ont été prises à Chelles (77), au centre d'art contemporain les Églises. J'aime le reflet des nuages sur le verre, le mélange de l'architecture ancienne et moderne, ces fenêtres sans vitraux... 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire