mercredi 16 octobre 2013

Journal de bord : semaine 6


Lundi 1er juillet 2013
La journée se déroule avec sept élèves, parmi les plus calmes, les plus gentils : Maïssa, Naïma, Assa, Macouta pour les filles, Osman, Souhaïb, Safeer pour les garçons. Ils s’organisent pour jouer, j’ai mis à leur disposition des fiches de construction géométrique, des coloriages, des mots croisés… 

Je fais du rangement dans les tiroirs du bureau, je remets le matériel en ordre, je trie mes papiers, je jette à la corbeille… Comme les enfants sont relativement sages, je peux commencer à corriger les évaluations sciences, et coder les réponses. En fin d’après-midi, j’apprends à Naïma à jouer aux dames, elle est ravie.


Mardi 2 juillet 2013
Il y a les mêmes sept élèves qu’hier, plus Mamadou qui vient seulement l’après-midi. Nous allons en salle informatique toute la matinée, je poursuis et termine mes corrections en sciences. L’étape suivante consistera à saisir, pour chaque élève, les réponses codées (en 0, 1, 2 ou 9, A en cas d’absence) dans un tableau Excel. On verra ça jeudi. 

J’ai apporté mon ordinateur et quelques DVD. Naïma regarde seule, en entier, le « Blanche-Neige » de Walt Disney. Je sais que sa mère est morte alors qu’elle était petite, que son père s’est très (trop ?) rapidement remarié… La réalité n’est pas forcément très éloignée des contes de fée… Nous rejouons toutes les deux aux dames, elle y prend goût, je la laisse gagner.


Jeudi 4 juillet 2013
Rebecca est « ma » seule élève de la matinée, elle est toute étonnée qu’il y ait aussi peu d’enfants à l’école… Nous allons en salle informatique, je saisis les résultats de l’évaluation sciences : ouf ! c’est fini ! Il me restera encore à remplir les fiches B2i (Brevet informatique et internet) et les parcours scolaires des élèves. Maïssa et Assa viennent l’après-midi, nous squattons la salle informatique…


Vendredi 5 juillet 2013
Le mot d’ordre donné par la directrice, à savoir : « Vous ne venez pas le vendredi, nous devons terminer de ranger et de déménager les classes » a été respecté, aucun élève ne se présente à la grille à 8 heures 20. Je remplis le cahier d’appel, inscris les pourcentages de présence et d’absence pour le mois de juillet puis pour l’année scolaire qui s’achève. Comme j’ai pris mon ordinateur portable, j’en profite pour faire des travaux « perso ».

Le midi, nous mangeons sous le préau entre collègues du groupe scolaire (écoles élémentaire et maternelle, enseignants du RASED, psychologue scolaire…). Pendant que nous prenons l’apéro, une famille du quartier apporte un couscous monumental, avec semoule aux raisins, garniture de légumes, viandes de toute sorte (bœuf, poulet, mouton), merguez… Nous remercions la famille, nous nous régalons, nous aurons de quoi en rapporter à la maison, tellement il y en a…

Le repas se poursuit, certain(e)s lèvent bien le coude, les esprits s’échauffent, la directrice reçoit un tas de petits cadeaux rigolos pour  sa retraite (le gros cadeau, un vélo électrique, lui a déjà été offert lors de son pot de départ, en présence du maire de la ville et de l’inspectrice de la circonscription). Hélène et Ingrid changent d’école à la rentrée : elles aussi reçoivent quelque chose pour leur départ.

Nous nous acheminons doucement vers la fin de l’année scolaire, chacun(e) a achevé sa mission avec succès… Pour moi, qui n’ai eu la classe de CM1 qu’en milieu de deuxième trimestre, j’estime qu’en ayant pris les choses « au pied levé » (comme le font communément tous les remplaçants), j’ai mené ma barque à peu près correctement, j’ai tenu la barre sans trop dériver, j’ai gardé le cap sans jamais flancher…

Rigoureuse quant à mes objectifs, j’ai fait pour le mieux afin que mes élèves soient parés pour le CM2, ceci malgré toutes les zones de turbulence que j’ai pu traverser… Toujours debout, ferme, décidée, j’ai avancé ; veillant sur mon équipage, seule maître à bord.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire